Newsletter

Recevez l'actualité abcvert et les offres privilégiées de nos partenaires.
Création du Réseau International des Centres de Formation aux Métiers de l’Eau
A l’initiative de l’Office International de l’Eau (OIEau) et avec le soutien du Ministère français des Affaires Etrangères et de l’Agence Française de Développement, l’Assemblée constitutive du nouveau Réseau International des Centres de Formation aux Métiers de l’Eau – RICFME - s’est tenue à Paris, les 19 et 20 novembre 2008, en présence des délégués des douze pays (Algérie, Benin, Burkina Faso, Kenya, Laos, Mali, Maroc, Pologne, Togo, Tunisie, Ouzbékistan, Vietnam), fondateurs du Réseau avec la France, ainsi qu’avec le Liban et le Mexique, qui n’ont pas pu être représentés à la réunion.
 

Les participants ont constaté que de nombreuses usines de traitement ou réseaux réalisés dans des pays en développement, notamment dans les secteurs de l’adduction d’eau potable, de l’assainissement et l’épuration des eaux usées ou de l’irrigation, ne fonctionnent pas correctement, parce qu’ils ont encore été parfois mal conçus, mais, surtout, parce qu’ils sont mal gérés, mal exploités et qu’ils se dégradent rapidement, faute d’un entretien préventif.

 Pour assurer la pérennité de ces infrastructures et garantir des services de qualité, les compétences en gestion, exploitation et maintenance, tant des cadres, que des chefs d’équipes ou des employés et ouvriers travaillant dans le secteur de l’eau, sont encore partout à développer.

 Dans le monde, en effet, il est essentiel de pouvoir former chaque année des dizaines de milliers d’opérateurs, de techniciens et de gestionnaires capables de faire fonctionner les services collectifs d’irrigation, de distribution d’eau potable ou d’assainissement !

 La formation d'ingénieurs du Sud dans les pays développés reste utile, mais elle ne concerne qu’une infime minorité des besoins à satisfaire.

 C’est sur place, dans chaque pays, qu'il faut créer ou renforcer très vite les capacités locales de formation professionnelle. De cette manière, les formations seront adaptées à la diversité des situations, dispensées dans la langue des agents et à un prix de revient compatible avec l’économie locale et répondront surtout aux besoins quantitatifs énormes de renforcement des compétences des employés et ouvriers, qui représentent plus de 80% des effectifs du secteur.  

Les enquêtes que l’Office International de l’Eau (OIEau) a pu conduire en 2007 et 2008 ont permis de mieux cerner ces besoins et de proposer la création d’un réseau de coopération entre centres de formation spécialisés du secteur de l’eau.

 Les délégués ont approuvé à l’unanimité la Charte constitutive du Réseau et se sont donnés pour objectifs :

  •  de développer des relations permanentes entre les institutions intéressées et favoriser entre elles des échanges d'expériences et d'expertises,
  • de renforcer la prise de conscience de l’importance de la formation professionnelle aux métiers de l’eau dans les stratégies et programmes de développement,
  • de favoriser sa prise en compte par les institutions nationales, régionales et internationales,
  • de renforcer les relations avec les principaux bailleurs de fonds bi et multilatéraux ou les institutions internationales engagées dans le développement du secteur de l’eau,
  • d’encourager la diffusion des bonnes pratiques et des solutions adaptées dans le domaine de la formation professionnelle continue aux métiers de l’eau,
  • de promouvoir des formations innovantes, notamment dans un contexte d’amélioration de la qualité et des coûts des services d’eau et d’assainissement, de l’irrigation ou de la gestion des milieux naturels et de l’environnement,
  • de faciliter l'élaboration d'outils communs et de matériels pédagogiques pour renforcer l’efficience des centres de formations professionnelles aux métiers de l’eau,
  • de soutenir la création de nouveaux centres de formation dans le monde,
  • de développer une plate-forme de compétences et de personnes ressources dans les domaines de l’eau potable et de l’assainissement,
  • d'évaluer les actions engagées et d'en diffuser les résultats.

 Les délégués ont élu à la présidence du RICFME le Maroc (Office National de l’Eau Potable), qui accueillera la prochaine Assemblée Générale en 2009. L’Office International de l’Eau (France) assurera le Secrétariat International du Réseau. Le 21 novembre, les délégués ont été invités à visiter les installations du Centre National français de Formation aux Métiers de l’Eau (OIEau) à Limoges et La Souterraine.

Pour plus d'informations : 

 

 

 

Formation

Formez-vous au développement durable appliqué à votre métier.

Collectivités, entreprises, acheteurs publics ou privés, profitez de notre expertise pour donner un atout durable à votre mission.

Suite : Formation développement durable

Eco-communication

Informez de manière responsable ! Découvrez nos prestations d'éco-communication :

Conception et impression de brochures, rapports développement durable, signalétique, et organisation d'événements.

En savoir plus : Eco communication