Newsletter

Recevez l'actualité abcvert et les offres privilégiées de nos partenaires.
La mobilité dans l’espace urbain européen
tramway.jpgPeuplée d'environ 6,5 milliards d'individus, la planète Terre abritera en 2050 près de 9 milliards d'habitants. Actuellement concentrée pour moitié dans des aires urbaines de plus en plus étendues, la population mondiale sera, en 2050, citadine à 67%, ce qui représente deux habitants sur trois vivant en milieu urbain.

Au sein de l'Union Européenne, le taux d'urbanisation est actuellement de 77% et atteindra 80% d'ici 2020. Concentrant 85% des richesses économiques produites, les espaces urbains européens se sont très largement développés depuis la seconde moitié du XIXième siècle, devenant ainsi des espaces attractifs, des zones de peuplement, d'échange et d'innovation.
Ce phénomène d'urbanisation a entraîné une modification notable de l'espace. De plus en plus étalées, morcelées, multipolaires, les villes connaissent des mutations profondes et d'envergure.
Toutes les villes européennes ont en effet connu une extension spatiale sans précédent depuis le XIXième siècle ; extension régulière dans un premier temps, avec l'apparition progressive des banlieues, puis multipolaire ensuite, avec l'apparition de nombreux pôles urbains dynamiques, se prolongeant par des zones d'habitats résidentiels souvent individuels plus ou moins denses. Couvrant une part croissante du territoire, ces nouveaux espaces urbains organisés en archipel se complexifient de plus en plus, allant même jusqu'à se fragmenter. Les urbains ne résident plus là où ils travaillent, ils consomment sur des espaces nouvellement crées, bien souvent localisés en dehors de la « cité », si bien que l'extension de l'espace urbain a agrandi les agglomérations en diminuant nettement le poids du pôle urbain historique. Cette extension spatiale des villes génère du mouvement, dans la mesure où la population urbaine doit désormais se déplacer pour aller travailler, consommer, se divertir. En ce sens, l'extension urbaine a une incidence significative sur la mobilité : la demande de mobilité connaît depuis peu un accroissement très net.

Pouvant être définie comme la capacité d'une personne à se déplacer, à être transportée d'un endroit à un autre, la mobilité est aujourd'hui permise par un certain nombre de moyens :

➢    Des modes de transports doux non polluants, tels que la marche à pied, le vélo...
➢    Les transports en commun, tels que le bus, le métro, le tramway, le co-voiturage...
➢    Des transports individuels motorisés et polluants tels la voiture.

La mobilité est donc aujourd'hui partie intégrante du mode de vie standard de nos sociétés et économies occidentales contemporaines, si bien que l'on peut présenter l'individu moderne comme un « homo mobilis ».
Le fait même que l'expression « personne à mobilité réduite » soit aujourd'hui rejetée au profit de l'expression « Personne à besoin spécifique », reflète bien l'idée que la mobilité non réduite est aujourd'hui une revendication absolue, un nouveau droit en quelques sortes de l'Homme et du Citoyen.

Cependant, l'évolution de nos sociétés depuis les années 1850, en provoquant un développement sans précédent de la mobilité individuelle, notamment dans le cadre des migrations pendulaires domicile travail, a été lourde de conséquences, si bien que la question de la mobilité dans l'espace urbain soulève aujourd'hui quatre enjeux majeurs :
Un enjeu spatial, dans la mesure où l'accroissement des déplacements suppose un aménagement urbain.velo.jpg

Un enjeu économique puisque se déplacer a un coût : celui du pétrole et de l'aménagement des voiries.
Un enjeu social dans la mesure où l'extension urbaine a eu pour conséquence un enclavement de certaines zones et donc une inégalité d'accès aux différents moyens de transport.
Un enjeu environnemental car l'augmentation sans précédent des déplacements motorisés dans l'espace urbain entraîne une hausse de la pollution atmosphérique (la circulation urbaine, composée en majorité des déplacements motorisés, a été, au sein de l'Union Européenne, à l'origine de plus de 40% des émissions de gaz à effet de serre), un recul des terres agricoles et des espaces boisés.

Si le transport est donc bien devenu un élément capital au bon fonctionnement des économies modernes, un certain nombre de contradictions se font jour actuellement.
Dans ce contexte, le développement durable, qui constitue une idée neuve en Europe, semble bien être la clé de la réussite vers une plus grande harmonie au sein des espaces urbains. Appelé à révolutionner un certain nombre des aspects de notre vie quotidienne économique, sociale, il ne pourra cependant s'affirmer dans nos sociétés occidentales sans une prise de conscience collective des nouveaux enjeux auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés. En ce sens, la concrétisation des villes durables ne sera effective que par l'émergence d'une prise de conscience individuelle et collective, par l'existence de techniques innovantes. Dans cette perspective, la combinaison des deux échelles d'actions que sont le local et la global est nécessaire pour que l'alliance du développement local et du développement durable ne reste pas qu'une simple déclaration d'intentions. La principale difficulté à cette combinaison semble aujourd'hui résider dans la réticence d'élus locaux à faire bouger et évoluer les choses favorablement, même si les avancées sont notables depuis une petite vingtaine d'années.
Pour que le développement durable s'affirme dès à présent au sein des espaces urbains et plus généralement au sein des bassins de vie, il est donc nécessaire de mettre en place un certain nombre de nouveaux outils, dont une écoute attentive des citoyens, ce qui signifie promouvoir une plus grande démocratie participative.

Mais parce que le développement durable des espaces urbains passe aussi par une protection accrue de l'environnement, il convient de s'engager dès à présent dans la recherche de technologies respectueuses de notre cadre de vie, de notre santé ainsi que de la faune et de la flore.
Parce que le secteur des transports est aujourd'hui le grand responsable des problèmes de pollution atmosphérique urbaine, de réchauffement planétaire... et parce que le désir de mobilité de toutes les couches sociales de la société contemporaine ne fait que croître, l'innovation dans les transports est une nécessité première. Pour devenir en effet plus soutenable tout en restant aussi libre que possible, la mobilité implique, dans le contexte environnemental et urbain actuel, un véritable devoir d'innovation. Cette dernière ne doit en aucun cas se résumer à la recherche d'un « One best way » ; la mobilité urbaine se doit d'être un « Eloge de la diversité et un devoir d'invention ».
 
Pour aller plus loin :
Retrouvez toutes les solutions de transport alternatif dans la rubrique Mobilité durable
 

Formation

Formez-vous au développement durable appliqué à votre métier.

Collectivités, entreprises, acheteurs publics ou privés, profitez de notre expertise pour donner un atout durable à votre mission.

Suite : Formation développement durable

Eco-communication

Informez de manière responsable ! Découvrez nos prestations d'éco-communication :

Conception et impression de brochures, rapports développement durable, signalétique, et organisation d'événements.

En savoir plus : Eco communication